arnaque-webcam

Webcam et chantage

Écrit par Pwofsseur
Dimanche, 04 Novembre 2012 16:06
Dans ce type d’arnaque, une femme ou un homme vous contacte via un site de rencontre ou un réseau social. Cette personne (toujours un homme en vérité)vous demande de passer sous MSN (« plus sympa! ») où l’escroc prend alors un maximum d’informations sur vous, par le biais du social engeniering  entre autres.Puis, il vous demandera de poursuivre par webcam, il peut lors faire tourner une fausse vidéo (fake cam volée sur un site porno) pour vous donner confiance.Lla conversation devient alors plus « chaude », il vous demande de faire des choses de plus en plus osées et vous enregistre à votre insu.
A partir de là..
L’escroc se dévoile rapidement et vous menace de diffuser la vidéo, de porter plainte pour une raison ou autre etc..
Vous êtes ensuite contacté par la police, interpole, l’ambassade…
On vous accuse d’atteinte « aux bonnes moeurs », de « pédophilie » ou autres..
On vous demande alors de payer une forte amende pour éviter la prison.

   C’EST UNE ESCROQUERIE!

NE PAYEZ SURTOUT PAS!

En cas cas de chantage web cam, veuillez prenez contact rapidement avec l’association AVEN:
www.avenfrance.org
Ensuite:
Si vous êtes victimes d’un chantage à la webcam voici ce que vous devez savoir:

  1. Règle N°1: Ne payez JAMAIS!. Se figurer que payer l’escroc mettra fin au chantage est une illusion. Au contraire, s’il comprend que vous êtes prêts à payer, il risque de vous harceler de plus belle. Et une fois la somme payée, vous n’êtes pas plus avancé, il peut continuer ainsi indéfiniment. Pour obtenir la paix, cessez de répondre aux mails. Et surtout, calmez-vous, la situation est beaucoup moins dramatique que ce que vous pensez.
  2. Ces escrocs sont des professionnels de l’arnaque. Bien souvent ils n’ont d’autre occupation que ces arnaques dont le but est l’enrichissement rapide et facile. Ils ne perdent pas de temps à s’acharner sur une victime. Tant qu’elle paie, ils la harcèlent, si elle cesse de payer (et surtout de répondre), ils ne vont pas perdre du temps (et de l’argent potentiel) à leur courir après, ils ont plutôt intérêt à se concentrer sur une autre victime.
  3. Retenez bien qu’ils n’ont aucun intérêt à diffuser cette vidéo à qui que ce soit. Une fois la vidéo diffusée, ils perdent leur seul moyen de vous extorquer de l’argent. Il ne serait pas vrai d’affirmer qu’il est certain que cette vidéo ne sera pas diffusée, il y a forcément un risque, mais il est minime. Et s’ils la diffusent, bien souvent elle finira simplement sur YouTube, noyée parmi les millions de vidéos et ne sera jamais visionnée avant d’être retirée par des membres des chasseurs d’escrocs spécialisés dans ce type d’actions.. ces vidéos n’ont qu’une durée de vie très très limitéeBien souvent nous voyons arriver des victimes paniquées par ce qui leur arrive, et craignent le pire. Si votre escroc vous parle de procès, de police ou de justice, ce sont des mensonges, n’ayez aucune crainte à ce sujet, nous avons traités ce genre d’escroquerie de nombreuses fois, nous savons exactement de quoi nous parlons. Donc, le meilleur conseil que nous puissions vous donner est: Rassurez-vous, cessez de vous inquiéter car si vous ne payez pas, bientôt cette histoire ne sera qu’un mauvais souvenir. Ces escrocs sont des professionnels, ils savent parfaitement vous mentir pour vous inquiéter et vous mettre la pression avec de faux mails de la police, de la gendarmerie, de l’ambassade de France ou de côte d’ivoire, voire de détective privés bidons, etc. mais comprenez que vous ne risquez rien. 
    1. Si l’escroc menace d’envoyer la vidéo à vos contacts Facebook, Messenger ou autre vous pouvez envoyer un message à vos amis en leur disant qu’un hacker vous menace et qu’il ne faut pas lire ses messages ou accepter son invitation sous peine de voir leur profil piraté. En général la menace d’un hacker suffit à décourager la curiosité.Bloquer bien entendu les adresses mails avec lesquelles l’escroc vous contacte, effacer tout les contacts en rapport avec lui..
    2. Il est très important de déposer plainte même si le préjudice semble peu important. C’est grâce aux plaintes que nous pouvons espérer de l’aide de nos gouvernements. Les victimes rencontrent encore trop souvent des refus de dépôt de plainte au motif que l’escroc est à l’étranger, que le préjudice est minime et même parfois que le plaignant est complètement stupide (et oui encore !). Il faut être ferme et invoquer l’article 15-3 du code de procédure pénale qui précise que les services de police doivent enregistrer les plaintes et les transmettre aux Procureurs.

    Chrisvorascam

    Pwofsseur